Archives pour la catégorie 'Témoignage'

13-01-2017

Charles Goldstein : Sept dans un bunker – 1967

Sespt dans un bunkerCe livre n’est pas un document de plus sur les ghettos, les camps de la mort, le martyre des Juifs. S’il fallait le comparer à quelque chose, c’est à un Robinson Crusoé d’Apocalypse.
L’auteur, Charles Goldstein, arrêté à Paris, déporté à Auschwitz, a été envoyé de là à Varsovie, pour déblayer les ruines du Ghetto. C’est alors que se déclenche l’insurrection de Varsovie, dirigée par le général Bor-Komorowski. Charles Goldstein se joint à l’insurrection. Quand celle-ci est écrasée, il se réfugie avec six autres Juifs dans la cave d’une maison en ruine. Ils creusent une sorte de «bunker» qui communique avec les égouts.
Pendant quatre mois et demi, jusqu’à ce que les Russes arrivent, ils vont vivre dans la nuit une prodigieuse aventure. Il faut trouver à manger, à boire, assurer sa sécurité. Des égouts peut surgir le salut, mais aussi l’ennemi. Bientôt la neige empêche les sorties nocturnes. Les événements sont à la fois humbles et extraordinaires, comme la découverte d’une source, hélas bientôt tarie.
Parmi les sept, il y a, outre le narrateur, Ignace, ancien boucher, Haskel, petit industriel, Isaac, étudiant en médecine, Daniel, venu de Belgique et qui n’a que dix-huit ans, Samek, étudiant en chimie, et une jeune fille de vingt ans, Hannah.
Leur aventure de Robinsons suffirait à ce qu’on ne puisse laisser cette lecture inachevée. Mais il y a en plus la qualité humaine de ces hommes et de cette jeune fille, leur volonté de vivre, la tendresse qu’ils éprouvent les uns pour les autres, la sagesse et la bonté qu’ils ont découvertes dans le malheur. Il est impossible de ne pas les admirer et de ne pas les aimer.
Dans la nuit de leur bunker, ils recueillent un grand malade, trouvé dans les égouts. L’ironie veut que ce huitième homme soit un prêtre polonais qui, jusqu’ici, n’avait pas pensé à plaindre les juifs. Le prêtre est atteint de typhus et tous acceptent de risquer leur vie pour lui. Il sera sauvé avec eux au terme d’une épreuve où tous auront appris à mieux se comprendre.

Parution : 24/11/1967

Posté par Jean dans Livres, Témoignage | Pas encore de commentaires »

12-08-2016

Narcisse Peltier : Chez les sauvages – Dix-sept ans de la vie d’un mousse vendéen dans une tribu aborigène, 1858-1875 – 2002

64-150 Peltier-Engagé comme mousse à l’age de douze ans, Narcisse Pellletier, jeune Vendéen, décide de tenter l’aventure à bord du trois mâts le Saint-Paul. Le 5 janvier 1858, après un naufrage, Narcisse, âgé d’à peine quinze ans, est abandonné par ses compagnons d’infortune sur les terres d’Endeavour. Seul et perdu dans cette région encore inexplorée, il doit la vie la tribu aborigène Ohantaalas qui va l’adopter et devient Amglo, fils du chef Maademan. Il mènera pendant dix-sept ans une vie sauvage et oubliera sa langue maternelle, jusqu’un jour de 1875, où un navire anglais de passage enlève ce « primitif blanc » pour le mener à Sidney, vers la civilisation.
Identifié, il est escorté jusqu’en France où il renoue peu à peu avec ses origines et livrera un témoignage précieux sur sa vie Chez les Sauvages.

Posté par Jean dans Livres, Récit, Témoignage | Pas encore de commentaires »

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...