Archives pour juillet 2016

29-07-2016

Alain Bombard : Naufragé volontaire – 1954

64-151 bombard-Ce dimanche 19 octobre 1951, un jeune médecin de 28 ans quitte le port de Las Palmas aux Canaries. Direction : l’Amérique. Moyen de transport : un canot pneumatique. Matériel embarqué : une voile, deux avirons, divers instruments de navigation, un couteau, quelques livres. Provisions d’eau : néant. Vivres : néant. Objectif : prouver qu’un naufragé peut survivre plusieurs semaines en buvant de l’eau de mer et en se nourrissant de plancton et de poisson. Tout le monde le traite de fou. Objet d’un tapage médiatique sans précédent, il est aussi tourné en ridicule, et les mieux intentionnés cherchent à le détourner de ce projet suicidaire par tous les moyens. Téméraire, sans doute. Suicidaire en aucun cas : il a seulement pris une provision de barbituriques, au cas où il tomberait à la mer et ne parviendrait pas à rejoindre son canot, crânement baptisé L’Hérétique. Bombard n’est pas un masochiste. Il va souffrir le martyre pourtant, les pires angoisses, les tortures du soleil comme de la pluie. Et il réussira, atteignant La Barbade trois mois et trois jours après son départ. Il signe là l’un des plus grands exploits de l’histoire maritime, que nous conte ce récit vivant, tumultueux, et traversé par les éclairs d’une vraie poésie.

Posté par Jean dans Livres, Récit | Pas encore de commentaires »

22-07-2016

Dougal Robertson : Survivre !. l’extraordinaire odyssée de la famille robertson – 1973

64- Robertson- Le 15 juin 1972, le schooner La Lucette vogue en plein Pacifique. A son bord, Dougal Robertson, sa femme et leurs trois enfants en route pour un tour du monde.
Soudain, les terribles épaulards attaquent. En une minute le bateau coule et la famille Robertson ne doit son salut qu’à un radeau pneumatique hâtivement jeté à la mer.
Commence alors la plus extraordinaire histoire de survie en mer jamais vécue. Durant des semaines, avec au départ trois jours de vivres seulement, sans carte ni compas, les Robertson vont dériver.
« Survivre ! » tel est le cri de ralliement de tous. Survivre à la faim, à la soif, aux lames de dix mètres de haut, aux pluies tropicales, aux attaques des requins. A la présence immense et inhumaine du Pacifique.
Jamais pourtant les naufragés ne désespérèrent ni n’abandonnèrent la lutte. Et c’est au matin du 38e jour qu’un thonier japonais croisa leur route…

Posté par Jean dans Livres | Pas encore de commentaires »

15-07-2016

Chauncey C. Loomis : Le Robinson de la banquise – 2007

64-156 Le-robinson-de-la-banquiseChauncey C. Loomis, universitaire américain, organise une expédition au Groenland afin d’élucider si le célèbre explorateur Charles Francis Hall a bel et bien été assassiné. En 1871, le navire Polaris commandé par Hall se retrouve prisonnier des glaces, l’équipage s’apprête donc à hiverner. Bientôt, des tensions apparaissent entre les différents membres de l’état-major jusqu’au jour où Hall tombe malade après avoir bu une simple tasse de café.

Dans son délire, il accuse son médecin de l’avoir empoisonné à l’arsenic. Ce décès ne fait que marquer le début de nombreuses et dramatiques péripéties…

S’appuyant sur les journaux de bord de l’expédition du navire Polaris et les rapports de l’enquête officielle, Chauncey C. Loomis cherche à comprendre et à définir les raisons d’une telle accumulation de catastrophes.

Posté par Jean dans Grand Nord, Livres | Pas encore de commentaires »

08-07-2016

Willem Bontekoe : Le naufrage de Bontekoe et autre aventure en mer de Chine -

64-157 BontekoeEn 1618, Bontekoe quitte la ville de Hoorn pour l’île de Java. En plein océan Indien, le feu prend à l’eau-de-vie, puis aux poudres, et le vaisseau explose alors «en tant de débris que l’on ne pouvait plus distinguer si ceux-ci pro­venaient d’hommes ou d’autres choses». Parmi l’équipage resté à bord, Bontekoe, grièvement blessé, et un jeune mousse sont les seuls survivants. Mais 70 hommes, qui s’étaient enfuis en chaloupe pendant l’incendie, viennent les repêcher. Des jours durant, dérivant au gré des courants et des vents, les tortures de la famine et de la soif les réduisent aux extrémités les plus pénibles. Miraculeusement sauvé, Bontekoe raconte ensuite son voyage aux Moluques et diverses expéditions en mer de Chine, dont le ?asco de l’attaque contre les Portugais de Macao en juin 1622. Ce récit est considéré aujourd’hui comme le grand classique de la littérature de voyage néerlandaise.

Posté par Jean dans Livres | Pas encore de commentaires »

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...