18-06-2011

Yokoyama Hakkô

64-156 Mes-chevilles-croises-

Publié par Jean dans Poésies | RSS 2.0

Une Réponse à “Yokoyama Hakkô”

  1. Solitude qui fait mal :
    Sur le banc face au rond-point,
    Un homme attend, sa valise à ses pieds.
    Le soir, lorsque je rentre chez moi, l’homme est toujours là.
    Personne n’est venu le chercher.

    Solitude choisie :
    Ce soir, seule avec une mouche qui tournicote dans le bureau.
    L’une de nous était de trop.
    ^^
    Bonjour Framboise ! Merci pour ce beau commentaire, juste dans la ligne du blog !

    Dernière publication sur Carnet de route de Caloulaframboiz : Les vieux, ce n'était pas original ...

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...