Archives pour avril 2011

26-04-2011

Norbert Elias : La Solitude des mourants

58150elias.gifPrésentation de l’éditeur

A l’heure où les tabous sexuels sont battus en brèche par une société qui veut assumer son humanité, la mort se retire paradoxalement du champ de nos représentations collectives. Abordée au Moyen-Age comme un événement social, auquel proches et moins proches se devaient de participer, l’agonie apparaît aujourd’hui comme un ultime égarement de solitude. Progrès de la médecine contre recul du sentiment religieux, accroissement de l’espérance de vie contre négation de son dénouement inéluctable, c’est cette contradiction entre une existence à la fois mieux maîtrisée dans son déroulement et de plus en plus insaisissable dans son issue que Norbert Elias nous détaille. Mêlant les approches historiques, psychologiques et philosophiques du dernier voyage, « La solitude des mourants » nous invite à regarder en face ces angoisses profondes que l’on peut éluder un moment, mais pas refouler éternellement.

Quatrième de couverture

Si la dissimulation et le secret qui entouraient jadis le domaine sexuel se sont heureusement relâchés, les tabous sociaux se sont déplacés et singulièrement renforcés en ce qui concerne la mort. L’attitude pusillanime de refus et de gêne qui entoure aujourd’hui la fin d’un être humain est tout à fait comparable à celle qui prévalait dans le domaine sexuel a l’époque victorienne. Telle est la thèse que développe Norbert Elias dans ce livre qui, après La Civilisation des mœurs et La Société de cour, viendra enrichir la connaissance d’une œuvre qu’il convient de situer aux côtés de celles de Lucien Febvre ou d’Erwin Panofsky puisque, comme eux, sur des terrains différents, il s’est attaché à reconstituer de grands ensembles de signes formant, pour chaque temps,  » l’esprit du temps « . –Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Posté par Jean dans Livres | Pas encore de commentaires »

22-04-2011

Protégé : Modifications d’avril

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Posté par Jean dans Ce blog ! | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

17-04-2011

Guillaume Musso (1974- : Que serais-je sans toi ?

Guillaume Musso (1974- : Que serais-je sans toi ? dans Mots d'auteurs

On la connaît tous, cette solitude qui nous mine parfois. Qui sabote notre sommeil ou pourrit nos petits matins. C’est la tristesse du premier jour d’école. C’est lorsqu’il embrasse une fille plus belle dans la cour du lycée. C’est Orly ou la gare de l’Est à la fin d’un amour. C’est l’enfant qu’on ne fera jamais ensemble. C’est quelquefois moi. C’est quelquefois vous. Mais il suffit parfois d’une rencontre …

Posté par Jean dans Mots d'auteurs | Pas encore de commentaires »

10-04-2011

Charles Baudelaire (1821-1867) : Mon coeur mis à nu

baudelaire.jpg

64-147

 

Posté par Jean dans Mots d'auteurs | Pas encore de commentaires »

03-04-2011

Christiane Singer : Derniers fragments d’un long voyage

58115singer.jpgJ’ai accompagné jusqu’au bout amer ma propre solitude, mon propre abandon. Il est bon et juste d’accompagner jusqu’au bout tout ce qu’on ressent, d’aller au plus aigu de la pointe. Pour être délivré de quelque chose, surtout de rejoindre de si près, de si près qu’on sente le souffle du dragon dans la nuque ! Oui seulement si je suis capable d’accompagner ma misère, de l’admettre, de la reconnaître, elle prendra fin ; mais si je tente de surmonter, de succomber à l’héroïsme ou à la seule indignation “c’est horrible”, alors tout se durcit et se prolonge. En prenant dans notre responsabilité ce que nous vivons, ce que nous faisons, ce que nous disons, nous avançons sur le chemin de la paix.

Posté par Jean dans Mots d'auteurs | 2 Commentaires »

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...