02-08-2010

Enfants du placard

  1. 1835: Apparition de Kaspar Hauser.
  2. 1931 : Edith Riley.
  3. 1938: Anna de Pennesylvanie et Isabelle de l’Ohio.
  4. 1963 : Yves Cheneau, de Saint-Brévin.
  5. 1970-11-4 : Génie Curtiss, jeune fille de 13 ans, découverte à Los Angelèes, enfermée et maltraitée durant 10 ans par un père handicapé mental. Genie allait tout juste commencer à parler à 20 mois, quand un médecin annonça à sa famille qu’elle semblait un peu lente, probablement mentalement retardée. Le père de Genie interpréta cet avis à l’extrême et, la croyant profondément retardée, lui fit subir un sévère isolement et un mal-traitement rituel, afin « de la protéger ». Harnachée nue sur une chaise percée le jour, ficelée dans un sac de contention la nuit, affamée quelquefois, elle était battue par son père si elle essayait d’attirer l’attention.. La date de naissance de Gennie coïncide avec la date de publication des Syntatic Structures par Noam Chomsky qui professait à nouveau la nature innée du langage. On ne pouvait rêver d’un être sorti d’un univers plus inimaginable pour tomber dans les bras de la science. Elle allait devenir l’enjeu de la confirmation ou de la réfutation des théories de Chomsky et une véritable aubaine pour la neurologie. Elle constituait un exemple exceptionnel de communication non-verbale. Allait-elle être capable d’un développement linguistique complet traversant les phases canoniques décrites par les spécialistes? Existait-il une date limite à l’apprentissage du langage ? Gennie allait-elle être capable de formuler des événements vécus antérieurement à l’inclusion des mots dans son monde ? En avait-elle gardé la mémoire ? Les fonctions cérébrales de l’enfant étaient-elles équilibrées ? Quel effet avait l’expérience vécue sur le développement et le comportement du cerveau ? Dans quelle mesure l’intelligence a-t-elle besoin des liens affectifs pour se déployer ? Elle est, comme Victor, le prototype de l’enfant qui émerge à point nommé pour les tests, les études et les rivalités savantes. A un autre moment, elle aurait sans doute glissé de l’oubli à l’oubli après un bref passage sous les flashs de la presse.Pendant plus d’une décennie elle fut complètement cloîtrée, laissée seule dans une pièce, sans aucune forme d’échange.Découverte à l’âge de 13 ans, elle n’émettait aucun son. Genie devint rapidement un sujet d’étude, notamment pour découvrir s’il existe un âge limite pour l’apprentissage du langage. Placée dans une maison d’accueil spécialisée, elle développa sa motricité fine, apprit à parler (quelques phrases élémentaires) et à pratiquer le langage des signes. En dépit d’une éducation intensive, Genie ne progressa guère. 1 an après sa libération : à l’âge de 14 ans, son langage correspondait à celui d’un enfant «normal» de 18-20 mois.

  6. 1984-2008 : Elizabeth Fritzl et ses enfants.
  7. 1988 : Horst Weiner, de Dûsseldorf.
  8. 1998-2006 : Natasha Kampusch
  9. septembre 1999 : Découverte de Norco, Californie. Enchainée à un lit depuis 5 ans, une fillette de 6 ans.

Publié par Jean dans Prisonniers de la solitude | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...