05-02-2010

Alain Souchon : Ultra moderne solitude – 1988

Ça s’passe boul’vard Haussman à cinq heures
Elle sent venir une larme de son cœur
D’un revers de la main elle efface
Des fois on sait pas bien c’qui s’passe

Pourquoi ces rivières
Soudain sur les joues qui coulent
Dans la fourmilière
C’est l’Ultra Moderne Solitude

Ça s’passe à Manhattan dans un cœur
Il sent monter une vague des profondeurs
Pourtant j’ai des amis sans bye-bye
Du soleil un amour du travail

Pourquoi…

Ça s’passe partout dans l’monde chaque seconde
Des visages tout d’un coup s’inondent
Un revers de la main efface
Des fois on sait pas bien c’qui s’passe

On a les panoplies les hangars
Les tempos les harmonies les guitares
On danse des étés entiers au soleil
Mais la musique est mouillée, pareil

Publié par Jean dans Chansons | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...