16-06-2009

Mort depuis trois ans

Bernard est mort il y a trois ans. Trois années durant lesquelles personne ne s’est soucié de son absence. Ni sa famille, ni ses proches, ni ses voisins, ni le syndic de copropriété. Sa boîte aux lettres vomissant le courrier donnait bien des signes inquiétants, mais la vie des autres a suivi son cours. Jusqu’à mardi.

Mardi 16 juin, l’une des voisines, un peu plus scrupuleuse que les autres, a fini par donner l’alerte. Elle se doutait bien que le petit monsieur à l’allure modeste qu’elle croisait si rarement dans les escaliers n’avait pas pu quitter son logement précipitamment. En arrivant au premier étage de son immeuble, rue Saint-Michel (6e), les marins-pompiers ont sonné sans conviction à la porte. Ils redoutaient d’avoir affaire à l’un de ces innombrables drames de la solitude.

Une fois l’entrée forcée, leurs craintes se sont justifiées. Dans le petit appartement, les secours n’ont pas tardé à retrouver l’homme, ou plutôt son squelette, étendu sur son lit. Ce sont les courriers, accumulés au fil des semaines, qui ont permis aux enquêteurs de dater, approximativement, la date du décès. Le premier retrouvé remontait à 2006.

Hier, sur place, au premier étage, seul un scellé de la police barrait l’entrée de l’appartement du défunt. Sur le palier, un couple absent. Au-dessus, un étudiant, qui a « bien entendu du remue-ménage« , mais qui n’habite là que depuis deux ans. Forcément, il n’a jamais vu Bernard. Au dernier niveau, le propriétaire s’étonne aussi de la situation. « J’habite ici depuis 6 ans. Sur cette période, je ne l’ai vu que deux ou trois fois. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a jamais eu d’odeur suspecte dans l’immeuble. »

Le septuagénaire ne fréquentait pas sa famille depuis trente ans. « Bernard ? Non, cela ne me dit rien, rétorque une interlocutrice jointe par téléphone. Elle vit à Miramas et porte le même patronyme. Ce nom est très rare ici. C’est plutôt originaire du Sud-Ouest. »

Une autopsie devait avoir lieu hier dans la journée, mais les premiers éléments et notamment l’absence de traces de strangulation, écarteraient la thèse criminelle.

Par Romain Luongo

Publié par Jean dans Actualité, Mort | RSS 2.0

Une Réponse à “Mort depuis trois ans”

  1. Lufkin dit :

    Horrible … C’est vraiment abominable de mourir seul, dans son coin et sans que personne ne s’en inquiète. Pauvre homme …

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...