19-11-2008

Françoise Dolto : Solitude et communication

Ce vécu de trajectoire que dans ma solitude j’apprécie comme mon histoire, en suis-je l’objet ou en suis-le le sujet ? Sans la communication, moi sans les autres, sans lieu, ni temps, serais-je, suis-je ? Puisqu’aux autres je les dois tous deux. Dans cette  » trajectoire du vécu« , comme l’a dit Merleau-Ponty ; lorsqu’elle est acceptée « la solitude et la communication ne doivent pas être les deux termes d’une alternative, mais deux moments d’un seul phénomène. » Oui, ce phénomène qu’est l’Homme transparait, pour les autres qui en sont témoins gratifiés lorsqu’un enfant, un adolescent, une jeune fille, un homme, une femme, inconscients de leur nécessité, dans une parfaite coïncidence entre leur âge, leur apparence, leur expression dans l’espace où ils ne sont que relief et ombres pour leur surface qui renvoie la lumière, deviennent prismes éphémères de leur espèce qui s’y exemplarise à leur insu, tels qu’ils sont, quand ils se donnent dans une présence qui s’ignore, riches de cette vie qui les habite et les anime dans une rayonnante simplicité qui ruisselles d’eux-mêmes. Ils sont là présents avec et pour les autres, naturellement donnés dans une communication vivante qui s’exprime en éblouissante vérité. Emouvant phénomène humain. p. 438

Publié par Jean dans Note de lecture | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...