30-10-2008

Carlos Edmundo de Ory (27-04-1923- : Trois heures moins le quart du matin

Si tu me voyais là nocturne total prendre
mon stylo noir avec cette même main
qui t’a touchée tant de fois et l’autre main
sage à ton image qui me regarde écrire.

Je n’ai aucun sujet juste un rythme et toi
Sonia toute la soie muette et magique
qui es partie avec ta mère et m’as laissé
laissé seul comme un bébé dans un bois

J’ai soif j’ai froid et je ne t’ai pas
La nuit est longue et je souffre et j’enfume l’espace
comme l’incendie d’une perle pure
qu’avale ma gorge musicale

Publié par Jean dans Poésies | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...