17-10-2008

Susan et Patrick Stübing

 

L'image “http://scienceblogs.com/aardvarchaeology/stuebing-karolewski.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

L’histoire de Patrick et Susan, frère et sœur et compagnons dans la vie a bouleversé l’opinion publique et la justice allemandes. Ensemble depuis 8 ans, ils ont 4 enfants. Mais jeudi 13 mars 2008, la plus haute juridiction allemande, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, a rendu son verdict: l’emprisonnement du couple.

Patrick Stübing, 30 ans, est né dans une fratrie de huit. À quatre ans, il est confié à des parents adoptifs à Potsdam par les services sociaux pour écapper à une père aloolique et violent. Sa soeur Susan Karolewski, dont il ignore l’existence, grandit à Leipzig, sous la garde de leur mère commune. Bien plus tard, Patrick veut savoir qui sont ses vrais parents. Le contact s’établit en mai 2000. Son père est décédé, mais il rencontre sa mère et sa petite soeur, qui a seize ans. La mère meurt à son tour. Patrick se retrouve dans un deux-pièces de Leipzig, avec Susan qui se sent aussi seule que lui. « Si nous avions été une famille normale, confie-t-il en 2004, tout cela ne se serait sans doute pas produit. » « Tout cela », c’est la naissance d’Erik en 2001, de Sahra en 2003, de Nancy en 2004, puis de Sofia en 2005. « Tout cela », c’est aussi la justice qui sévit.

Dès la première naissance, Patrick est condamné à un an avec sursis pour « accomplissement de l’acte sexuel dans seize cas » avec sa soeur. Laquelle, mineure au moment des faits, échappe à toute poursuite. L’enfant, Erik, est donné en nourrice. Leur relation se poursuit, ils s’accrochent l’un à l’autre, paumés, vaguement perturbés. Car après l’arrivée de Sahra et de Nancy, le jeune père sera rejugé et passera dix mois derrière les barreaux.

Novembre 2005. Troisième procès, des deux cette fois-ci, intenté à cause des nouvelles naissances. Patrick est condamné à deux ans et demi de prison ferme pour inceste, Susan placée dans un programme de réinsertion sociale. Elle y rencontre Jürgen, 49 ans, dont elle aura Sophira, son cinquième enfant, le premier né légalement. Aux dernières nouvelles, Patrick est sorti de prison et vit à nouveau avec Susan. « Il s’est fait stériliser », explique Endrik Wilhelm, son avocat qui s’apprête à saisir la Cour constitutionnelle. D’après lui, le tabou de l’inceste n’a plus lieu d’être. Il cite l’exemple de la France où le Code pénal ignore cette notion dès lors qu’il s’agit d’adultes consentants. Côté politique, son point de vue a reçu le soutien d’un député Vert, Jerzy Montag, qui parle de « lois de l’avant-dernier siècle » à abolir.

Des quatre enfants communs de Patrick et Susan, seul l’aîné vit avec ses parents, les trois autres ont été confiés à des familles. Deux d’entre eux sont retardés. C’est ce qui se produit statistiquement dans 50 % des cas d’unions incestueuses, selon Jürgen Kunze, généticien berlinois.

Publié par Jean dans Actualité | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...