27-04-2008

Elisabeth Fritz : séquestrée 24 ans

Une nouvelle affaire spectaculaire de séquestration a éclaté en Autriche avec la révélation dimanche du cas d’une femme séquestrée pendant plus de 20 ans par son propre père qui lui aurait fait sept enfants, selon les enquêteurs. Elle aurait eu aussi des jumeaux dont l’un d’eux est mort faute de soins. Son corps a été brûlé dans le sous-sol. (Comment ont-ils été déclarés à l’état-civil ? )

Dans un état psychologique et physique précaire, Elisabeth Fritzl, 42 ans, a affirmé à la police avoir vécu enfermée dans la cave de la maison familiale à Amstetten en Basse-Autriche (est) depuis le 28 août 1984.

Ce jour-là, le père, Josef, aujourd’hui âgé de 73 ans et mis sous les verrous samedi soir, lui aurait administré un produit anesthésiant et l’aurait menottée dans une pièce en sous-sol.

Officiellement, elle avait été portée disparue et aurait même envoyé une lettre à ses parents demandant qu’on arrête les recherches pour la retrouver. Les autorités en avaient déduit qu’elle était tombée entre les griffes d’une secte.

En réalité, elle a dû endurer des années de calvaire dans la cave du petit immeuble où résidait la famille au cours desquelles son père a « régulièrement abusé » d’elle, comme elle l’a raconté à la police. Elle aurait ainsi eu sept enfants de son père pendant sa détention.

Tous ont, semble-t-il, été mis au monde en secret dans ce sous-sol où elle vivait recluse. L’un d’eux, un jumeau, serait décédé un mois après sa naissance, faute de soins, et son corps aurait été brûlé, selon les enquêteurs.

Trois filles et trois garçons aujourd’hui âgés de 5 à 20 ans seraient ainsi issus de cette liaison incestueuse et des tests ADN doivent être effectués afin d’obtenir plus d’informations sur les liens de parenté. (A-t-elle accouchée seule ? )

L’affaire a été découverte après l’hospitalisation à la mi-avril d’une jeune fille de 19 ans transportée dans un état très grave à l’hôpital d’Amstetten.

Afin de déterminer la nature de l’affection dont souffre la jeune Kerstin, les médecins ont cherché à entrer en contact avec la mère, Elisabeth Fritzl.

Ces recherches ont permis de découvrir la séquestration samedi soir.

Au fil des années, le père d’Elisabeth aurait réussi à adopter trois des enfants, faisant croire à sa femme, Rosemarie, et aux autorités, qu’ils avaient été déposés devant la porte de leur domicile à quelques années d’intervalle.

Avec chacun des bébés déposés âgés de quelques mois, il y avait une lettre signée d’Elisabeth disant qu’elle ne pouvait subvenir à leurs besoins car elle avait déjà d’autres enfants.

Ces trois-là, dont les grands-parents Josef et Rosemarie ont eu officiellement la garde, ont semble-t-il pu suivre une scolarité normale et vivaient dans leur maison alors que leur mère et leurs trois autres frères et soeurs (une fille de 19 ans, un garçon de 18 et un de 5) végétaient dans la cave. Seul le père les aurait ravitaillés alors, son épouse ignorant leur présence. (La mère ignorait la présence de 4 personnes dans la cave ? Quelle eau et quelle électricité utilisaient-ils ? Qui payait ? Personne n’avait remarqué cette serrure électronique sur une porte de cave ? )

Ce n’est que samedi qu’ils auraient été libérés, le patriarche ayant alors déclaré à sa femme qu’Elisabeth avait soudainement reparu avec ses enfants.

Face aux accusations de « crimes massifs » de sa fille Elisabeth, qui aurait subi des sévices sexuels depuis l’âge de 11 ans, Josef n’a accepté que dimanche soir de révéler le code de la serrure électronique d’accès à la cache dans la cave du petit immeuble comptant quatre appartements.

Il s’agit d’un espace étroit avec plusieurs pièces de 1,70m sous plafond doté de sanitaires et d’un téléviseur, selon la police. (Qui a construit cette installation ? )

Comme Kerstin, toujours entre la vie et la mort à l’hôpital, l’état de santé de sa mère, qui paraît 20 ans de plus que son âge, et de ses frères et sœurs est préoccupant.

Ni les voisins, ni les services sociaux ne semblent avoir été alertés dans cette affaire qualifiée de cas le plus dramatique de l’histoire criminelle autrichienne.

Elle rappelle celui de Natascha Kampusch, retenue pendant huit ans et demi dans le sous-sol d’un pavillon de la banlieue de Vienne entre mars 1998 et août 2006 lorsqu’elle a réussi à s’échapper. Son ravisseur s’est suicidé le soir de l’évasion.

http://www.meinbezirk.at/index.php?bez=22,21&channel=1

Vidéo : http://www.actu24.be/article/monde/sequestree,_24_ans,_par_son_pere_incestueux!/137534.aspx

Photos : http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/article1097344.ece

Additif : Elisabeth Fritzl, aurait eu sept (bien sept) enfants de son propre père, tous mis au monde dans le sous-sol de la maison et non déclarés aux autorités.

Trois filles et trois garçons sont âgés de 5 à 20 ans. Un nouveau né serait mort trois jours après sa naissance, ont également dit les enquêteurs qui vont effectuer des tests ADN pour plus d’informations.

Les trois enfants contraints de vivre avec Elisabeth dans la fenêtre de 5 ½ pieds de haut, ont été plus ancienne cave Kerstin, Stefan, 18, et cinq ans, Felix.

Trois autres enfants – Lisa, 16, Monika, 14, et Alexander, 12 – ont été adoptées par Josef après avoir dit à Rosemarie que Elisabeth les avait mystérieusement laissés à leur porte.

Additif (2) :

La police autrichienne, qui a écarté la complicité de la femme du suspect, Rosemarie âgée de 69 ans, suit d’autres pistes pour vérifier si Josef Fritzl a bénéficié de complicités pour séquestrer sa fille.

Les policiers s’intéressent à la lourde porte en béton armé, commandée électroniquement, qui condamnait l’accès à l’abri antiatomique de 60 m2 dans lequel Elisabeth a été détenue avec trois de ses sept enfants. « Nous avons demandé une expertise de cette porte imposante et sur le mécanisme de fermeture », a indiqué le chef de la police criminelle de Basse-Autriche, Franz Polzer.

Pour le quotidien Der Standard, « il est particulièrement choquant et révoltant de savoir que les voisins ne savaient rien, n’ont rien vu, tout en expliquant devant les caméras qu’ils avaient bien eu l’impression qu’il se passait quelque chose d’étrange ».

l’enquête a permis d’établir que le suspect, un électricien avait accumulé au fil des ans un patrimoine immobilier évalué à 2 millions d’euros, et n’avait pas aménagé de cellule dans les autres immeubles qu’il possédait. « Cinq bâtiments ont été vérifiés sans révéler de cachette ».

 

Publié par Jean dans Prisonniers de la solitude | RSS 2.0

21 Réponses à “Elisabeth Fritz : séquestrée 24 ans”

1 2 3
  1. Isabelle dit :

    Je pense que tout le monde entourant cette pauvre Elisabeth est coupable. D’abord sa mère, je ne comprend pas son silence, son comportement complètement négatif.
    Sa première erreur est d’accepter de continuer sa vie avec un violeur (il était déjà inculpé de viol depuis 1967) et un exhibitionniste. Ce juge qui se hâte de le libérer pour rejoindre sa famille et ses 4 enfants a complètement tord. Qui a dit qu’un violeur de femme, un exhibitionniste mérite d’être un père de famille ? Quelles sont les valeurs qu’il va transmettre à ses enfants ? C’est un homme obsédé par la sexualité, il n’hésite pas à tout sacrifier pour arriver à ces fins, y compris sa propre fille ! C’est un Tyran et possessif. C’est déjà trop pour lui de voir sa fille en robe de mariée dans les bras d’un autre homme, ou enceinte d’un autre homme. Sa fille, il la possède, c’est avec lui qu’elle doit faire l’amour et c’est de lui qu’elle doit être enceinte, de 7 enfants ! Son égoïsme est choquant, il passe des vacances, il danse, il se fait masser par une jeune thaïlandaise alors que sa fille est enfermée dans la cave avec 3 enfants qui n’ont jamais vue le soleil, en train de survivre, l’horreur !
    Revenons à sa femme, sa deuxième erreur est de ne pas chercher sa fille, quelle froideur dans les sentiments, elle dort, elle mange, elle mène une vie normale alors qu’elle ne sait même pas où est sa propre fille.
    Enfin, pourquoi ne doute-elle pas de son Mari, elle croit à tout ce qu’il lui dit : bon sang ! Il y a une cave chez elle, son mari lui interdit d’y entrer, lui-même y passe des nuits. Si ce n’est des jours, quand cette pauvre accouche de ces martyres. Je pense qu’avec un mari pédophile, qui part seul en vacance en Thaïlande avec des antécédents de viol et d’exhibitionnisme, Madame devait avoir des doutes et devait se poser des questions et même espionner ce maudit homme. La nourriture qu’il achetait, les ordures, les portes blindées, la baignoire…. Comment il a pu faire entrer tous cela dans la cave sans qu’elle ne se rende compte. D’autant plus que ça a duré des années et des années. Je suis sure qu’elle avait des doutes ; qu’elle voyait tout cela à travers sa fenêtre, mais elle ne voulait pas avertir la police, ni contrarier son mari et rentrer dans la cave rien que par curiosité. Elle cherchait la tranquillité même si ça se fait aux dépens d’un sort inconnu et effrayant pour sa propre fille. Son cas ressemble à celui qui a une tumeur et qui ne veut absolument pas aller chez le médecin pour savoir si elle est cancéreuse ou pas. Elle est complice rien que par son silence et son négativisme.

    Cette brute aurait pu être évité et ces crime n’aurait jamais vu les jours si :
    - La justice ne se montrait pas flexible avec ce genre d’homme, je pense qu’il faut revoir nos lois, avec le vrai sens de l’humanisme : protéger la société de contre ces abus.
    - Le chacun pour soit, et le chacun dans son coin doit s’arrêter, dans un pays ou les relations humaines sont vivantes, ce drame aurait pu être stoppé précocement, rien que par les voisins. Si ce n’est par la mère.

    Il faudrait savoir que ce crime ne s’est pas produit en Arabie ou en Afghanistan ou il y a beaucoup de contraintes sur les relations sexuelles, ça a lieu dans un pays Européen ou tout est permis. Malgré cette libération, beaucoup d’obsédés voient les jours, et des enfants sont kidnappés, emprisonnés et violés. Pourquoi ? Y a-t-il une relation entre la libération des mœurs et l’abus ? Le sexe pour toute personne normale est le fruit d’une relation affective, sentimentale entre deux personnes, ce n’est pas une pure et simple consommation du corps.
    Le verdict est tombé trop léger, par rapport à ce crime pesant, la prison à vie pour un drame dont les victimes sont nombreuses, toute une famille et d’autres familles qui viendront dans les générations futures. C’est un homme qui a 75 ans et d’ici 15 ans, il pourra être libéré si son comportement est normal. En entendant peut être qu’il a rejoint sa femme pour réparer l’irréparable.

  2. sonya dit :

    Cette histoire et bizarre, elle montre:
    l’indifférence et l’individualisme des voisins.
    La mère est complice, rien que par son silence, son mari a déjà violé une femme en 1967, sa fille disparait brutalement, une cave à la maison, strictement interdit d’entrer et de filmer, et elle ne se pose même pas de question. elle se tait car elle ne veut rien savoir, Son mari est plus important que sa fille.
    Le père, un monstre, il mérite une mort douloureuse et lente, horrible, j’ai envie de vomir quand je vois son visage
    La fille, elle a souffert, pourquoi n’a elle rien fait, n’a elle pas pensé à le tuer, ils sont trois dans la cave
    incroyable

    A-t-elle chercher à se suicider ?

  3. Farida dit :

    J’en suis malade depuis que cette affaire a éclaté, incroyable, non je ne penses pas, mais choquée à un point inimaginable . « enterrée  » pendant 24 ans sous terre avec ses enfants, je ne penses pas que le père agissait seul, je crois que la mère était au courant, je connais ce genre de mère qui sans le vouloir cache la réalité, pour sauver les apparences aux yeux des gens. elle a peur de son mari, mais les 6 autres frères et soeurs, que sont ils devenus, aucun d’eux n’a essayé de percer le mystère du sous sol même pendant son absence ? Moi si j’étais une des soeurs de cette pauvre Elisabeth je me pendrais, rien que par mauvaise conscience; les femmes ça a de l’instinct, et une femme connait très très bien son mari sa femme savait. Sa fille à 11 ans a du lui dire que son père abusait d’elle; mais la peur toujours la peur de se retrouver sans ressources, ou d’être à sa merci, ou alors il la menacée de l’enfermer avec les fous, c’est pour cela qu’elle n’a jamais rien dis. Elisabeth l’a défend parce qu’elle connait son père et de quoi il aurait été capable la pauvre a pitié de sa mère parce qu’elle sait que sa mère n’a plus toute sa tête.
    Je suis mère moi même, j’angoisse terriblement seulement à l’idée que mon fils soit victime d’un sadique, même à son âge (14 ans) je ne cesse de le prévenir qu’il ne doit faire confiance à personne.
    Mon Dieu prends soin d’Elisabeth, j’ai les larmes aux yeux rien que de penser à elle. ce doit être une loque humaine, je ne penses pas qu’elle ait toutes ses facultés mentales, 24 ans à accouché seul dans la douleur des enfants issus de son propre père Mon dieu.svp donnez-moi de ses nouvelles. Merci

    Bonsoir Farida !

    Ce qu’il adviendra au père d’Elisabeth, ne m’intéresse pas. Le plus important est d’aider cette femme et ses enfants à retrouver une vie la plus normale possible.

  4. Lucifer est un enfant de coeur dit :

    Cet homme ne mérite pas la mort. Il mérite de vivre mais dans une cave jusqu’à la fin de ces jours. S’il a pu faire ça à sa propre fille, il a dû le faire avec d’autre enfants dans des pays ou la pédophilie est tolérée.
    Cette homme ne doit pas mourir il faut qu’il vive, il faut qu’il vive. Imaginez un seul instant qu’il soit mort hors de la cave. Il aurait emporté son secret et on aurait découvert les quatre corps dans la cave peut être des années ou des mois plustard. Il faut que s femme parle elle a beaucoup de choses à révéler.
    Sa fille également doit parler elle a beaucoup de choses a révéler, car elle aurait pu tuer son père en légitime défense. Je ne sais pas, lui couper le sexe lors d’une fellation par exemple car elle a dû subir tout ça.Peut être même que son père invitais des « clients dans la cave pour gagner de l’argent avec le corps de sa fille, peut être qu’il n’est pas l’auteur de tous ces enfants, peut être qu’il était surpris a chaque fois par des grossesses qui a mon avis ne l’arrangeait pas.
    Peut être peut être peut être…
    A côté de cet homme, LUCIFER est un enfant de coeur….
    S’il meurt c’est trop facile.

  5. Donna dit :

    salut tout le monde!
    moi je tiens juste à dire que cette histoire m’a vraiment choquée et elle est à couper le souffle. je n’arrive pas à croire qu’il existe des individus pareils sans scrupules sans pitié aussi. Violer sa propre fille ça arrive de nos jours mais la séquestrée durant tant d’année sans que personne ne remarque une chose louche qui pourrai faire réagir?!! je pense que la mère était au courant de cette histoire mais peut-être son mari lui a menacé comme quoi si elle révèle quoi que ce soit il la tuerai c’est pour ça qu’elle a gardée le silence, mais au moins elle pourrait alerté les autorités, leur expliqué la situation et les autorités prendront les mesures nécessaire pour protéger la mère de son mari mais elle n’a rein fait et je ne pense pas non plus que durant 24 ans personne n’est descendu dans le sol, que ce soit la mère ou bien d’autres personnes. c’est abominable ce fait et j’espère que justice sera faite, qu’au lieu de le mettre en prison, on le condamne à mort, parce qu’il ne sert à rien dans ce monde, de toute façon il est très vieux et il ne lui reste plus beaucoup de temps à vivre mieux vaut anticiper sa mort c’est mieux. j’espère qu’il n’y aura pas à l’avenir d’autres pères qui s’inspireront de ce fait pour faire de même avec leurs filles. voila!

  6. Royer dit :

    C’est avec tout mon coeur de maman et de grand’mère que j’embrasse Elisabeth et ses enfants !

    Bonjour Ida !

    Ce drame remue les gens, et même les blesse très profondément.

  7. Royer dit :

    C’est avec mon coeur de Maman, de grand-mère que j’embrasse Elisabeth et ses enfants.

  8. Bruno dit :

    Bonjour Juan,
    Je pense que maintenant tu auras trouvé les réponses aux questions que tu mets entre parenthèses…

    Il y a un  » r  » de trop à temps dans le titre de ton blog…

    Salut Bruno ! Tu as raisons mais depuis hier le serveur a des problèmes et me rajoute ou remplaces des lettres, uniquement sur ce blog-là !

    Je n’ai pas encore fait le point sur l’affaire Fritzl. Je vais m’y mettre.

  9. Isabelle - 317 dit :

    Bonsoir Juan,
    Je m’arrête sur cet article….
    Cette affaire est vraiment terrassante. Il n’y a que des êtres humains capables d’une telle horreur, capables d’une telle déviance…..
    Ta question est effrayante. Sommes nous capables de ça….? Comment vivre aussi longtemps dans une telle déviance sans jamais un élan de lucidité qui aurait permis à cet homme d’avoir une réflexion saine quelques instants……
    Je t’embrasse et j’espère que tu vas bien!

  10. veronique dit :

    Comment les juges peuvent-ils croire que l’épouse ne savait rien ? Par qui et ou était lavé leur linge ? Comment le vieux faisait-il pour acheter des vivres pour 4 personnes de plus sans qu’elle ne s’en aperçoive ? Il faut du matériel spécial pour élever des bébés, des couches par exemple … elle ne l’a jamais vu installer les sanitaires dans la cave ? il a fait ça quand et en combien de temps ?? Et puis aussi, peut-être que la femme était soulagée de savoir qu’elle ne devrait plus à avoir de relations sexuelles avec son mari puisque sa fille s’en chargeait … à mon avis, sa fille lui rendait service, elle a même mis au monde les enfants qu’elle voulait et qu’elle lui a volés sans jamais devoir supporter les grossesses … abominable, même les animaux ne font pas de telles horreurs, la réalité dépasse la fiction !! Et puis ces voyages qu’il faisait avec des amis masculins en Thaïlande … c’est même pas la peine de se demander quel était l’objet de ces voyages … le tourisme sexuel sur mineurs, évidemment !! Elle vivait avec un violeur pédophile et n’a jamais rien dit parce que cela lui convenait ainsi, c’est tout. Elle a sacrifié sa propre fille pour que son mari assouvisse ses fantasmes les plus pervers et pour qu’il lui foute la paix, voilà. Moi, je chercherais même pas à comprendre, je fouterais les 2 dans la cave jusqu’à ce qu’ils crèvent.

    Véronique !

    Je pense que tu poses de bonnes question : toute cette intendance que suppose la vie de 4 personnes dans un sous-sol ne peut pas passer inaperçu durant 24 ans. Je ne crois pas qu’il faille torturer d’une façon ou d’une autre cet homme : ce serait se mettre à son niveau.

    Ce qui nous gêne dans ce genre d’affaire je crois c’est qu’un être humain puisse faire cela. Est-ce propre à tout individu ce genre de comportement ou n’est-ce que chez ce pauvre homme ? est-il notre égal ou a-t-il a un moment ou à un autre dévié ? Sommes-nous capable de ça ?

1 2 3

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...