16-03-2008

Paul Fort : Ballade de la nuit

Paul Fort : Ballade de la nuit dans Poésies heic0607a

L’ombre, comme un parfum, s’exhale des montagnes, et le silence est tel que l’on croirait mourir. On entendrait, ce soir, le rayon d’une étoile remonter en tremblant le courant du zéphyr.

Contemple. Sous ton front que tes yeux soient la source qui charme de reflets ses rives dans sa course… Sur la terre étoilée surprends le ciel, écoute le chant bleu des étoiles en la rosée des mousses.

Respire et rends à l’air, fleur de l’air, ton haleine, et que ton souffle chaud fasse embaumer des fleurs, respire pieusement en regardant le ciel, et que ton souffle humide étoile encore les herbes.

Laisse nager le ciel entier dans tes yeux sombres, et mêle ton silence à l’ombre de la terre : si ta vie ne fait pas une ombre sur son ombre, tes yeux et ta rosée sont les miroirs des sphères.

Sens ton âme monter sur sa tige éternelle : l’émotion divine, et parvenir aux cieux, suis des yeux ton étoile, ou ton âme éternelle, entrouvrant sa corolle et parfumant les cieux.

À l’espalier des nuits aux branches invisibles, vois briller ces fleurs d’or, espoir de notre vie, vois scintiller sur nous, – scels d’or des vies futures, – nos étoiles visibles aux arbres de la nuit.

Écoute ton regard se mêler aux étoiles, leurs reflets se heurter doucement dans tes yeux, et mêlant ton regard aux fleurs de ton haleine, laisse éclore à tes yeux des étoiles nouvelles.

Contemple, sois ta chose, laisse penser tes sens, éprends-toi de toi-même épars dans cette vie. Laisse ordonner le ciel à tes yeux, sans comprendre, et crée de ton silence la musique des nuits.

Publié par Jean dans Poésies | RSS 2.0

Une Réponse à “Paul Fort : Ballade de la nuit”

  1. Juan, Paul Fort a raison : on ne peut rester insensible devant le spectacle de la Nuit. Je me surprends parfois à écouter le silence de la nuit étoilée, plénitude un soir de pleine lune.
    Ton blog a déjà un an, que le temps passe! Je ne laisse pas toujours des commentaires, mais je suis une fidèle lectrice et parfois je m’inquiète de ton absence.
    Bonne soirée.

    Bonsoir paindepices !

    Comment vas-tu ?

    Bien souvent je n’écris pas parce que l’inspiration n’est pas là ou parce que je suis trop fatigué. On devrait prendre le temps chaque soir de regarder le ciel et de laisser aller à imaginer les mondes qui s’y trouvent.

    Bonne nuit !

    (16-03-2008)

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...