25-09-2007

Mots-à-mots : sa solitude

070925sol01.bmp

Elle ne fait pas de bruit, elle fragilise les cœurs, elle mobilise les chercheurs de crédits, elle hante toutes les chansons dans les hits, c’est l’héroïne
Préoccupante, on l’a subit, on l’a choisit, elle nous entoure, elle est omniprésente, on la refuse, on l’a demande.
Elle nous apprivoise.
Elle a cet aspect de liberté et de responsabilité, mais en même temps elle aime jouer la douloureuse.
C’est un lieu de silence, qui redonne sens et force aux mots.
Elle se nourrit du bruit de notre éparpillement, pour cacher cette souffrance, disons pour essayer d’oublier cette souffrance.
Elle est ambiguë, elle nous détruit, elle nous construit, c’est la meilleure et la pire des choses.
Elle nous révèle à nous même, c’est notre antichambre de douleur, notre désespoir, notre coup de cafard.
A quoi bon, il n’y a ni fuite, ni repli, aucun vide, on recherche ce je ne sais quoi, ce quelqu’un.
C’est tout simplement le reflet d’une peur, la peur d’être soi-même
Ce n’est rien d’autre, que la juste distance de l’amour, d’une relation équilibrée que l’on assume sans s’y noyer.
Lien

Publié par Jean dans Paroles de solitaires | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...