19-09-2007

19 septembre :

070920unedameecrivantunelettreetsaservante.jpg

Lecture : Le Ravissement de Lol V. Stein et Le Vice-consul, je les ai écrits là-hauts, dans ma chambre, celle aux armoires bleues, hélas maintenant détruites par des jeunes maçons. Quelquefois, j’écrivais ici, à cette table-là du salon.

Cette solitude des premiers livres je l’ai gardée. Je l’ai emmenée avec moi. Mon écriture, je l’ai toujours emmenée avec moi où que j’aille. A Paris. A Trouville. Ou à New-York. C’est à Trouville que j’ai arrêté dans la folie le devenir de Lola Valérie Stein. C’est aussi à Trouville que le nom de Yann André Steiner m’est apparu avec une inoubliable évidence. Il y a un an.

La solitude de l’écriture c’est une solitude sans quoi l’écrit ne se produit pas, ou il s’émiette exsangue de chercher quoi écrire encore. Perd son sang, il n’est plus reconnu par l’auteur. Et avant tout il faut que jamais il ne soit dicté à quelque secrétaire, si habile soit-elle, et jamais à ce stade-là donné lieu à un éditeur. Ecrire, de Marguerite Duras. Folio n° 2754 p. 14

Actualité : La solitude nuit au système immunitaire : L’activité de certains gènes serait modifiée chez les solitaires

Si les personnes qui vivent dans la solitude ont plus de risques que les autres de mourir prématurément et de souffrir de diverses maladies, ce ne serait pas seulement parce qu’elles n’ont pas à leurs côtés des personnes pour s’occuper d’elles. Si l’on en croit les travaux d’une équipe de chercheurs de l’université de Californie Los Angeles (UCLA), la solitude aurait des effets biologiques néfastes sur le système immunitaire.

De nombreuses études épidémiologiques ont montré que les personnes solitaires avaient plus de risque d’infection, d’hypertension artérielle, d’insomnie et de cancer. « Il y a deux théories pour expliquer ce phénomène. La théorie sociale repose sur le fait que lorsque vous êtes malade et entouré, on appellera plus facilement le docteur et on vérifiera que vous prenez bien vos médicaments. La seconde repose sur l’idée que la solitude et l’isolement affectent notre organisme » explique Steve Cole, biologiste moléculaire et auteur de cette nouvelle étude. (Journal de la santé)

 

Publié par Jean dans Note de lecture, Science | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...