06-09-2007

Louis, Charles (27-3-1785/18-6-1795)

070905louisxviisimon.jpgLes révolutionnaires l’ont appelé Capet et les royalistes Louis XVII, mais pour lui-même il n’était que Louis, je présume. Depuis des années je lis ce que je rencontre sur lui et je suis toujours étonné qu’une vie si petite si rétrécie puisse suscitée autant de littérature. Parce que finalement ce n’était qu’un enfant de dix ans.

Tout dans sa vie est remit en question. Sa filiation : certains le prétendent fils de Fersen. Ensuite sa petite vie et enfin sa mort.

Avait-on l’habitude de mettre, à l’époque, en prison les enfants pour les erreurs commises par les parents ? Non ! Pourtant lui est sa soeur eurent droit à ce traitement le 10 août 1792. On justifie ça à posteriori en argant du fait qu’il ne devait pas tomber aux mains des royalistes. Il n’y avait donc pas un endroit dans Paris où ils auraient pu rester avec Mme de Rambaud sous surveillance ? Il était obligé de laisser cet enfant à la garde de geoliers ? Etait-il vraiment necessaire de martyriser ces enfants pour sauver la Nation et la République ? En réalité ils ont été victimes des conflits d’intérêts entre chefs de la révolution, de l’incurie et ils n’étaient que des otages.

Quant aux royalistes mis à part lui donner un numéro de roi les tantatives n’ont pas été nombreuses pour le récupérer.

La date de sa mort alors c’est le bouquet final. Certains le disent mort début janvier 1794, avant la date officielle. Quant aux tenant de l’évasion, inutile de vouloir en dresser la liste, et encore bien moins celle des imposteurs.

La démarche de ces cinquante personnes venues réclamer son identité me laissent stupéfait : ils avaient donc tant honte de leurs propres parents ? Ils étaient assez naïfs pour croire que Louis XVIII allait leur laisser son trône ?

Mais après la séparation d’avec ses parents, les conditions d’internement de cet enfant sont scandaleuses. Et les  » évasionnistes  » en réalité refusent peut-être de voir la vérité : il a été victime d’un traitement inhumain. Et il a dû évoluer comme Kaspard, ou les enfants sauvages.

S’il est sortit, ce dont je doute, j’espère simplement qu’il a été assez malin pour vivre sans se faire connaître et construire une famille.

Son cadavre : certains ont le coeur, d’autres disent que ce n’est pas le bon. Certains prétendent que le squelette n’a pas été retrouvé d’autres l’ont.

Mais je ne suis pas historien. Il n’en reste pas moins, qu’usurper l’identité d’un enfant de dix ans, mort dans des conditions atroces, est un acte de mécréant.

Publié par Jean dans Prisonniers de la solitude | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...