10-08-2007

72) Milarepa (1040 – 1123)

Ma joie ignorée de mes parents,
ma douleur ignorée de mes ennemis -
si je meurs ainsi, dans la solitude,
heureux serai-je, moi le mystique.

Ma mort ignorée de tout être humain,
mon corps pourri ignoré des oiseaux -
si je meurs ainsi, dans la solitude,
heureux serai-je, moi le mystique.

Ma chair putréfiée sucée par les mouches,
mes muscles dissous mangés par les vers -
si je meurs ainsi, dans la solitude,
heureux serai-je, moi le mystique.

Sans aucun pas d’homme sur mon seuil,
sans trace de sang dans ma caverne -
si je meurs ainsi, dans la solitude,
heureux serai-je, moi le mystique.

Publié par Jean dans Poésies | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...