28-07-2007

66) Dans ma solitude – Bahia.

070728ernestmarneff.jpgDésarmée au miroir de mes matins chagrin
Je m’aventure dans l’intime de mon âme
Moments fragiles où me remontent aux tripes
Mes amours nomades de mes désirs
Mes fantasmes, phénix renaissant des cendres de mes illusions
Mon appel d’amour en errance dans le silence du néant
Mes blessures cristallisées, perles rouges sûr l’écrin de ma tendresse Mes regrets qui battent campagne
Mes souvenirs, ombres chinoises sur le mur de mes oublis
Mes jours sont longs à s’assoupir dans le sommeil
L’aurore esquisse mes rêves en perspective
Sur le crépuscule de mon amour exilé
Quelques lambeaux d’étoiles, perles d’eau à mes paupières
Furtivement récoltées au détour de ma nuit
Le cœur à marée basse rêve de rejoindre les soupirs de l’univers
Amarrée au vertige du temps, le désespoir échoué à fleur de cœur
Obstinément je tente d’aménager ma solitude
Mon sourire, fragile météore transperce la bourrasque de mes peurs A pas feutrés une lumière tendresse jaillit de mes certitudes Et, ma déchirure esquisse le mot renouveau sur mes lendemains

Publié par Jean dans Poésies | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...