04-07-2007

Kaspar Hauser, par K. Noubi. (32e partie)

070704.jpgEn 1875, on a procédé à l’exhumation du bébé de Charles II de Bade et de Stéphanie de Beauharnais et on avait déclaré qu’il s’agissait bien du fils du couple royal : autrement dit, il n’a pas été subtilisé. On s’étonne, en l’absence, à l’époque, d’analyses génétiques, de telles conclusions.
L’origine ducale de Kaspar a été contestée à l’époque-même. Un policier berlinois, Merker, a publié un opuscule au titre significatif «Kaspar Hauser, vraisemblable mystification», où, Kaspar — qu’il n’a pourtant jamais rencontré — est décrit comme un simple d’esprit qu’on a voulu utiliser pour nuire à la famille grand-ducale de Bade.
Kaspar, lui-même, a joué le jeu et, toujours selon cette thèse, il n’a jamais été l’objet d’attentats mais il s’était infligé lui-même ses blessures. Cela expliquerait les paroles mystérieuses prononcées le jour de sa mort : «personne ne m’a fait de mal… Je n’ai rien à pardonner.» Pourquoi ce comportement ? Kaspar, devenu une vedette, a voulu jouer jusqu’au bout le rôle qu’on lui avait assigné, il a cherché à entretenir jusqu’au bout le mystère, à avoir une fin tragique, digne des histoires romantiques… On a évoqué aussi l’hypothèse que Kaspar a été la victime d’une expérience épouvantable : celle de faire élever, dans l’isolement le plus total, un enfant, pour savoir s’il pouvait, par lui-même, acquérir le langage et les autres fonctions sociales…. C’était bien dans l’air de ce début du XIXe siècle, où ce genre de questions occupait la pensée des philosophes et des savants…
Tout au long du XXe siècle, on a continué à s’interroger sur le mystère Kaspar Hauser. Des dizaines d’ouvrages ont été écrits, des films ont été réalisés.
En 1996, le magazine allemand, Der Spiegel, finance une recherche d’ADN : il s’agissait de comparer une tache de sang figurant sur le caleçon de Kaspar, au moment de son assassinat avec du sang provenant de descendantes de la famille grand-ducale de Bade. La résultat est qu’il n’y a aucune ressemblance entre les deux sangs, aucun apparentement génétique. Mais il a été établi, par la suite, que la tache de sang sur le caleçon de Kaspar est un faux, qu’il ne s’agit pas du sang du jeune homme.
D’autres analyses sont faites en 2002, à partir de six échantillons, dont des cheveux de Kaspar. L’étude a été menée à l’Institut de médecine légale de Münster, sous la direction de professeur B. Brinckmann, l’une des autorités allemande en matière de génétique. Les résultats sont, cette fois-ci différents, car selon le rapport du professeur «Kaspar serait effectivement un membre de la Maison grand-ducale de Bade». L’enfant mort de Charles II et de Stéphanie de Beauharnais, ne l’était pas, lui : mais pour le savoir, et en même temps établir que Kaspar est l’enfant légitime du couple, il faudrait analyser les ossements du bébé mort : cela, la famille de Bade le refuse. Le mystère va donc persister… Un mystère que Verlaine, dans le beau poème, Sagesse, qu’il a dédié à Kaspar, a su bien rendre : «Suis-je né trop tôt ou trop tard ? / Qu’est-ce que je fais en ce monde ? / Oh ! vous tous, ma peine est profonde./ Priez pour le pauvre Gaspard !»

Publié par Jean dans Feuilleton, Prisonniers de la solitude | RSS 2.0

7 Réponses à “Kaspar Hauser, par K. Noubi. (32e partie)”

  1. Cathy 274 dit :

    bien sûr ! Je ne suis pas non plus une référence mais les insultes font quand même mals surtout quand tu connais les gens … Bon que je me fasse traiter de naive et stupide , shok !
    Ben je ne sais pas … Certaines personnes doivent se tromper de verbes mais cela fait mal à ceux qui les reçoivent en pleine figure …
    Je pense qu’il n’y a aucun critère en matiere de beauté mais plutôt que cela attire ou non les gens . Mais de là à insulter les gens ! … je redeviens une antigone …ou une panthère …mais cette fois çi par l’humour et cela me fait du bien aussi …

  2. Jean dit :

    A quoi cela sert de laisser des insultes dans les com ?

    Je laisse des com quand le texte me plait vraiment si non je me tais. De toute façon je ne suis pas à moi seul la référence en matière de bon goût, de vérité ou d’écriture.. ça se saurait et je crois qu’il en est de même pour beaucoup de gens… Non ?

    Dernière publication sur Iwazaru 言わざる : 64-143

  3. Cathy 273 dit :

    Bonsoir Jean

    Il y a des coms que je n’édite pas … En effet , je passe car sinon je fais comme sylla dont le blog n’existe plus … Mais cela m’a quand même fait ouvrir une page « humour »…
    Je répond à la méchanceté par de l’humour , c’est mieux ,non ?

  4. Jean dit :

    Bonsoir Cathy !

    Pour le moment je n’ai rien encore de prêt. Mais je vais trouver l’histoire de Stephanie de Bauharnais, la mère de Kaspar.

    Tout ce qui est exagéré n’a pas d’importance. Les com dans lequels tu reçois ce genre de message mets les à la poubelle et passes à autre chose.

    Dernière publication sur Iwazaru 言わざる : 64-143

  5. Cathy 272 dit :

    Tu as une autre histoire en vue ? Tu m’as dit que tu me raconterai celle de sa mère non ? Mais peut-être que je me trompe!

    Bonsoir Jean …

    J’ai commençé à « poser » : « LES LARMES DU CIEL » mais ça fait mal alors , comme on m’a traité d’oie , j’ai eu envie de faire parler les animaux et de les faire participer au ; « jeu de l’oie » ! Un peu d’humour quoi ! :-D

  6. Jean dit :

    Eh oui !

    Triste vie que celle de Kaspar Hauser !

    Dernière publication sur Iwazaru 言わざる : 64-143

  7. Cathy 271 dit :

    OH ben mince , j’ai la larme à l’oeil ! Ca finit mal ! Comme Zola ! Le poème , je le connais :(

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...