18-06-2007

Les enfants sauvages : essai de chronologie.

Faits réels, légendes et littérature.

  1. Zeus : Caché en Crète dans la grotte secrète de Lyctos et protégé par les nymphes du mont Ida, il est allaité par la chèvre Amathée.
  2. Vers 753 av. notre ère, Romulus et Remus, jumeaux, sont abandonnés dans les eaux du Tibre par leurs parents. Par miracle, ils parviennent à survivre et sont recueillis par une louve qui les élève avec ses petits. Comme on le sait, Romulus après avoir tué son frère devint le fondateur légendaire de la ville de Rome.
    Des cas semblables d’enfants qui auraient été élevés par des louves ou autres femelles animales (guenon, truie, gazelle, etc.) ont été observés. Des enfants sauvages vécurent aussi seuls en pleine nature, sans l’aide d’animaux.

  3. VIe siècle : On peut considérer que nous devons le premier cas au témoignage direct et méticuleux de Procope de Césarée, De bello Gothico, II, 17. Cet épisode peu connu n’a guère été relevé ce qui suppose, parmi ses contemporains, une absence de sensibilité collective aux ouvertures spéculatives ménagées par cette bizarrerie. Il évoque, intrigué mais de manière fondamentalement détachée, l’histoire d’un nouveau-né encore dans les langes qui avait été abandonné par ses parents à Urbisaglia, au moment où toute la population avait fui le village menacé par les combats entre les armées des Grecs et des Goths. Une chèvre adopte l’enfant, le nourrit, le surveille et le défend . Longtemps après, au retour de la population, on essaye de  » normaliser  » l’enfant qui refuse obstinément le lait des femmes tandis que la chèvre tente par tous les moyens d’empêcher qu’on le lui enlève. Finalement, on se borna à lui donner le nom d’Egiste (littéralement : élevé par une chèvre) et on laissa, sans se formaliser, l’enfant et l’animal poursuivre tranquillement leur vie.

  4. 1304 : Enfants-loups en Allemagne. Mentionné par les bénédictins d’Erfurt dans leur chronique de l’année 1304, l’enfant-loup de Hesse qui fut “admirablement éduqué” par une meute et se laissa mourir des années après dès qu’on voulut l’apprivoiser.

  5. 1341 : Enfants-loups de la Hesse (Allemagne).

  6. 1344 : Enfants-loups en Wetteravie.

  7. 1563 : Enfant-loup des Ardennes.

  8. 1661 : Fille-ourse en Lituanie. Un beau jour de 1661, un enfant bien proportionné, à la peau très blanche, les cheveux blonds et les traits du visage agréables, fut trouvé par des chasseurs dans la forêt de Lituanie. Il vivait au milieu des ours, et se défendit avec les ongles et les dents contre ceux qui voulaient l’attraper. Il avait avec lui un compagnon de son âge, mais qui eut le temps de s’enfuir avant d’être capturé.

  9. 1672 : L’enfant-mouton, trouvé dans une forêt d’Irlande, mangeait de l’herbe et du foin qu’il choisissait à l’odorat. Il courait très vite et était fort agile. On le connaît bien, car il fut décrit par le célèbre professeur Nicola Tulp, qui servit de modèle à Rembrandt lorsque celui-ci peignit sa Leçon d’anatomie, œuvre qui fait toujours la gloire du musée d’Amsterdam. D’après lui, il avait le front plat, l’arrière de la tête allongé, la langue épaisse et le ventre enfoncé, particularité due, d’après le professeur, à son habitude de marcher à quatre pattes. Enfin il bêlait au lieu de parler.

  10. 1717 : La fille d’Oranienburg. On découvre la première  » fille sauvage « , dans la province hollandaise d’Overyssel. Elle avait été enlevée à seize mois à ses parents et avait dix-neuf ans lorsqu’on la captura. On ignorait cependant le temps qu’elle avait passé dans les forêts. Sa peau était basanée et couverte de poils, et ses cheveux, très longs, flottaient sur ses épaules. Elle ne parlait pas et se nourrissait d’herbes et de feuillages. On ne parle pas d’animaux à son propos. Elle ne sut jamais parler, mais communiquait par signes. On lui apprit à filer la laine, et elle exerça cette occupation jusqu’à sa mort.

  11. 1719 : Deux enfants trouvés dans les Pyrénées, courant et sautant dans les montagnes à la manière des isards, firent beaucoup parler d’eux, et Jean-Jacques Rousseau les mentionna ; mais on sait finalement bien peu de choses sur leur compte.

  12. 1724 : Peter, l’enfant sauvage de Hameln (Hanovre). Abandonné par son père dans la forêt, il retrouva le domicile familiale un an plus tard il en fut définitivement chassé. le jeune. Il ne fut retrouvé qu’en 1724, à l’âge de treize ans. Il préférait les fruits et l’écorce des jeunes arbres au pain qu’on lui présentait. Il était fort sale, et son corps était marqué de plusieurs cicatrices. Son caractère était farouche et agressif au début, mais il devint plus tard beaucoup plus traitable. Ce jeune garçon marchait sur ses deux pieds, il courait très vite et ne grimpait pas aux arbres. Très vorace, il ne put jamais que prononcer quelques mots pour demander de la nourriture. Le roi d’Angleterre, George Ier, qui était également électeur du Hanovre, s’intéressa à lui et l’emmena en Grande-Bretagne où il essaya de le faire éduquer. L’enfant de Hameln apprit peu à peu à supporter les vêtements et manifestait un grand plaisir en écoutant de la musique.

  13. 1731 : La fille sauvage de Songy. Ce surnom lui est attribué par Linné, elle fut baptisée Mademoiselle Leblanc. Elle vécut avec une compagne, avant d’être capturée en 1731, à l’âge de 18 ans. Son histoire fut mentionnée par Racine (1747), Blumenbach, naturaliste allemand (1755), La Condamine (1755) et Linné (1758).

  14. 1767 : une fille-ours découverte en Hongrie. La fille sauvage de Karpfen, en Basse Hongrie, était nue. Son corps était robuste, et il fallut la tirer de force de la tanière où elle s’était réfugiée. Conduite à l’hôpital de Karpfen, elle refusa de manger des aliments cuits, mais faisait ses délices de la viande crue et des écorces d’arbres. On ne sut jamais comment elle avait pu survivre dans ces forêts inaccessibles, où pullulaient des animaux féroces, ours et loups.

  15. 1784 : L’enfant-loup de Kronstadt Cet adulte, baptisé l’enfant-loup de Kronstadt, découvert en Roumanie (à la frontière entre la Transylvanie et la Wallachie) en 1784, est classé par Singh & Zingg, parmi les enfants sauvages qui n’ont bénéficié d’aucun secours animal durant toute leur vie dans la nature.

  16. 1797-1799 : Lacaune (Aveyron) capture de Victor. Ce garçon de onze ans environ entre dans une maison du canton de Saint-Sernin. Il ne parle pas, se montre farouche, malpropre, violent parfois. Il avait déjà été attrapé par trois chasseurs mais s’était évadé pour rejoindre les bois où il avait déjà été entrevu quelques années auparavant. Il porte des traces et des cicatrices de sa vie solitaire et sans aucun contact humain. Placé en hospice, on ne le laissera plus s’échapper.

  17. victor.jpg
  18. L’expression enfant sauvage apparait dans le rapport de police de Guiraud et Constant de Saint-Estève relatant la première et la seconde capture du « sauvage de l’Aveyron ».

  19. 1828 : Kaspar Hauser.

  20. 1829 : enfant-cochon en Autriche.

  21. 1831 : On fit mention d’une fille-truie, découverte dans la région de Salzbourg, en Autriche, qui, ayant été élevée dans une porcherie, imitait le grognement des cochons

  22. 1879 : Le dessinateur Albert Robida (1848-1926) signe un roman de 800 pages intitulé les « Voyages Très-Extraordinaires de Saturnin Farandoul« , dans lequel le héros éclipse tous ceux de Jules Verne (il les rencontre et les ridiculise !). L’aventure démarre avec un naufrage au cours duquel Saturnin, âgé de 4 mois et 7 jours, échoue avec son berceau sur une île peuplée de singes. Adopté, il deviendra aussi agile qu’eux. À 11 ans, conscient de sa différence, il quitte sa tribu, prend la mer sur un tronc de palmier, puis est recueilli par un navire. Il apprend vite, et devient rapidement un leader parmi les hommes, mais aussi parmi les animaux. Une bataille avec des pirates lui fera retrouver sa tribu de singes dont il fera un régiment armé, instruit et civilisé, et… toujours victorieux !

  23. 1892 : fille-ourse de Jalpaïguri

  24. 1894 : Le Livre de la jungle est un livre qui a été écrit par Rudyard Kipling lors d’un séjour de quatre années aux États-Unis. C’est probablement son ouvrage le plus célèbre.

  25. 1912 : Tarzan est un personnage créé par Edgar Rice Burroughs dans le roman (Tarzan of the Apes). A noter que dans sa première aventure, Tarzan, combat un tigre, animal qui ne vit pas en Afrique mais en Inde, en particulier. Burroughs a-t-il lu Kipling ?

  26. 1920 : Amala et Kamala deux fillettes-louves, découvertes en Inde Amala fut découverte à Midnapore en compagnie de sa sœur Kamala de 8 ans. L’âge attribué aux enfants résulte d’une « évaluation purement approximative » d’après leur taille et leur allure, note le révérend Singh dans son journal. Amala mourut un an après. Kamala elle vivra jusqu’en novembre 1929.

  27. 1938 : Anna, de Pennsylvanie.

  28. 1940 : Edith, de l’Ohio.

  29. 1946 : En Syrie, on fit la découverte d’un enfant qui se comportait comme une gazelle. Il avait les chevilles et les genoux anormalement gros et il se déplaçait en faisant des bonds prodigieux. Capturé et confié à une famille, cet enfant totalement sauvage n’arriva jamais à s’adapter à la captivité. Il ne pensait qu’à se sauver. Il pouvait même sauter du premier étage de sa maison avec une facilité qui déconcertait sa famille adoptive. Pour l’empêcher de fuir, on finit par lui couper les tendons d’Achille.

  30. 1953 : En Libye, un enfant gazelle fut surpris par un photographe.

  31. 1954 : Ramu, enfant-loup de Lucknow (Inde), recueilli à 10 ans environ, vécut 14 ans à l’hôpital, sans quitter son lit. On ne put lui apprendre ni à marcher, ni à parler. Il souriait seulement à l’infirmière lui apportant ses repas (viande crue, eau qu’il lapait dans une assiette) ; il mourut en 1968 d’une affection respiratoire.

  32. 1960 : Enfant-gazelle de Mauritanie.

  33. 1961 : Enfant-singe de Théran – agé de 14 ans.

  34. 1975 : Découverte au Nigeria, d’un enfant sauvage se nourrissant de terre. Il s’agissait, croit-on, d’un enfant handicapé mental échappé d’un hôpital psychiatrique.

  35. 1988 : Yvan retrouve la civilisation en Russie après 4 ans dans la rue sous la protection d’une bande de chiens : il se sent l’un d’entre eux.

  36. 1988 : Au Chili, on récupère Axel, 7 ans, qui s’est enfui trois ans plutôt d’un orphelinat. Il sanglote quand on l’attrape et déclare  » les chiens, c’est ma famille « .

  37. 1990 : En Ukraine, Oxana Malaya, élevée par des chiens jusqu’à l’âge de 8 ans. La jeune fille boit à une fontaine publique. Elle est à quatre pattes, et lorsqu’elle a fini, elle secoue la tête et les membres comme un animal mouillé. Oxana vient d’être récupérée par les autorités de son pays après avoir passé quatre ans dans la niche d’une chienne, abandonnée des hommes et de la civilisation. Elle court à quatre pattes, elle ne parle pas encore et elle craint les humains. Lorsque la parole revient (ou arrive), des années plus tard, elle dit  » maman, c’est la chienne « .

  38. 1991 : John Sambuya, en Ouganda. Six ans. Aurait vécu trois avec des ververts (race de singe).

  39. 1992 : En Roumanie, on arrache Möldin à la chienne borgne qui l’allaitait.

  40. 2003 : William et Thomas Green, deux garçons de 16 et 22 ans découverts dans l’Ouest canadien.

  41. 2004-07 : Andréï, un garçon de 7 ans, élevé par un chien dans l’Altaï (Sibérie).

  42. 2006 : Ahmed Yassine, 6 ans, a passé la moitié de sa courte vie enfermé avec 4 chiens et 30 chats, dont il partageait la pâtée.

  43. 2007-01-19 : Rochom P’ngieng, 27 ans, disparus pendant 19 ans dans la jungle cambodgienne.

(Dernière mise à jour : 2010-08-02)

Publié par Jean dans Prisonniers de la solitude | RSS 2.0

Une Réponse à “Les enfants sauvages : essai de chronologie.”

  1. Pourret - 01 dit :

    J’aimerai savoir qui est l’auteur de ces textes. Je les trouve très intéressants

    Gérard !

    Les textes qui constituent cette chronologie ?

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...