07-06-2007

Kaspar Hauser, par K. Noubi (6e partie)

Nürnberg / NurembergLe gardien le laisse dormir. Un peu plus tard, quand il revient le voir, il le trouve réveillé. Il est à quatre pattes et joue à faire le tour de la cellule, comme un très jeune enfant.
— Holà ! dit le gardien, amusé.
Il va lui chercher encore de la nourriture. Une bonne assiette de soupe.
— Mange, dit le gardien.
Kaspar s’approche de l’assiette, la renifle, comme un chien, puis s’éloigne.
— ça ne te plaît pas ? dit le gardien déçu
— Manger, dit Kaspar.
— Eh bien mange, puisque je te dis que c’est bon !
Il prend l’assiette, va vers Kaspar et, remplissant une cuillère, la lui met dans la bouche. Le jeune homme l’avale et aussitôt la vomit.
— Hé, qu’est-ce que tu as ?
Il secoue la tête, refusant la soupe.
— Manger, dit-il.
— Mais tu refuses la soupe. Tu l’as vomie…
Le gardien se rappelle alors qu’il a mangé du pain. Et si c’était du pain qu’il réclamait ?
— Tu veux du pain ?
— Oui, dit-il, du pain.
Il va lui chercher une miche de pain. Kaspar se jette dessus et la dévore.
— Eh, c’est le pain que tu préfères ! C’est peut-être la seule nourriture que tu connaisses ! du pain et de l’eau, comme dans les prisons !
Il le regarde attentivement. Le jeune homme sourit.
— Tu as été élevé dans une prison ?
Il ne répond pas.
— Tu veux bien me dire ton nom ? D’où tu viens…
Kaspar sourit toujours.
— Tu as compris ma question ? dis-moi ton nom, ton adresse…on pourrait savoir d’où tu viens, retrouver ta famille…
Mais Kaspar ne dit rien.
— Tu as des difficultés à parler ? dit le gardien. Peut-être que tu sais écrire.
Il va chercher une feuille de papier et un crayon.
— Tu veux bien écrire ?
Le jeune homme prend le crayon et, comme un enfant qui apprend à écrire, penche la tête en avant, tire la langue et griffonne quelque chose sur la feuille. Puis, un large sourire éclairant son visage, il tend la feuille au gardien.
— Kaspar… Kaspar Hauser… C’est ton nom,Il fait oui de la tête.
— C’est toujours cela, soupire le gardien au moins, on sait ton nom. (à suivre…)

Publié par Jean dans Feuilleton, Prisonniers de la solitude | RSS 2.0

Une Réponse à “Kaspar Hauser, par K. Noubi (6e partie)”

  1. Cathy 171 dit :

    Et alors ? Et alors ? Je voudrais la suite pour Kaspar s’il te plaiiiiiit !

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...