23-05-2007

Le Solitaire, de l’empereur Wou des Leang (464-569, Japon)

070523detresse.jpg

Vois les arbres qui poussent sur la butte :
Ils ont chacun leur cœur particulier.
Vois les oiseaux qui chantent dans le bois :
Ils ont chacun leur propre mélodie.
Vois les poissons qui nagent dans le fleuve :
Celui-ci flotte et l’autre plonge.
Vertigineuse est la hauteur des monts,
Insondable la profondeur des eaux !
L’apparence des choses est facile à voir ;
Mais leur principe est d’une quête ardue.

Publié par Jean dans Poésies | RSS 2.0

2 Réponses à “Le Solitaire, de l’empereur Wou des Leang (464-569, Japon)”

  1. Jean dit :

    Merci Bambou ! Bonne journée.

    Dernière publication sur Iwazaru 言わざる : 64-143

  2. Bambou 21 dit :

    Pas toujours facile d’avoir le moral au beau fixe …
    On pense à toi Jc.
    Bisou et à demain, Bambou

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...