18-05-2007

8) Jean-Louis Aubert : Solitude

prison.jpg

On est né on a grandi ensemble
Dans les jardins d’une sous-préfecture
Et c’est toi que j’allais voir
Quand les grands racontaient des histoires

Combien de fois je t’ai quitté
Sans compter te retrouver
Petite prison bien ajustée
Gant idéal au goût fatal

Oh ma chère solitude
Faut pas qu’tu d’viennes une habitude
J’ai besoin d’ ta sollicitude

Condition de la prison
Condition de la liberté
Et plus intime des intimes
Rocher persan, tapis volant

Ma schizophrène faut que j’te freine
J’aime trop les autres
et j’aime quelqu’un
J’ai peur de t’perdre peur de t’garder
Peur de ne pas être celui qui va décider

Oh ma chère solitude
Faut pas qu’tu d’viennes une habitude
Je ne te cache pas mon inquiétude
Oh amère solitude
A qui la faute si tu éludes
Les problèmes de la multitude

Ma lumière noire, t’es un peu rude
Ma lumière noire, t’es un peu rude
Yeah yeah
Ouh ouh ouh
Yeah t’es un peu rude

Je sais qu’ lors du dernier voyage
Tu seras la seule à côté de moi
J’t'aurais aimé comme j’aime la vie
J’n'aurais aimé qu’en compagnie

De ma chère solitude
A qui la faute si tu éludes
Le problème de la multitude
Des solitudes

Le Jean-Louis Aubert que tu connais moins bien, c’est celui de « Solitude » ?

- Disons que ce morceau n’est pas une description de moi, mais davantage celle d’un chemin intérieur qui se perpétue. Ce n’est certainement pas l’ultime regard sur mon monde interne, il y a probablement encore quelque chose de plus profond. Au moins, il y a un grand écart entre l’enfance, l’adolescence et le monde adulte, et j’ai déjà ce signe de quelque chose qui dure et qui continue dans ma vie. C’est sûrement incomplet.

Publié par Jean dans Chansons | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...