14-05-2007

Françoise Dolto : Solitude

Françoise Dolto : Solitude dans Textes

Qui dira la solitude des amants emmurés dans l’incommunicabilité de leurs corps opaques après l’étreinte qui les apaise et leur donne l’éphémère certitude d’être totalement accordés à eux-mêmes et au monde.
Qui dira la solitude d’une mère devant le sommeil de son enfant dont le jeune destin réserve son inconnu, le corps, le regard, le parler, les jeux, le mystère d’un penser qui s’incarne et qui lui reste impénétrable ; la solitude du père face à la confiance aveugle de l’enfant dans la femme, des parents regardant leurs enfants, autrefois promesses qui au jour le jour font place à des réalités imprévues, et la réponse toujours autre qu’attendue aux questions que les géniteurs posent, pour trouver des réponses qui les sécuriseraient, à leur descendance distraite, confiante en son avenir ou n’y pensant pas, ignorant ce qu’il en est de leurs parents qui vieillissent, la solitude des jours sans nouvelles de ceux qui ont quitté leur toit.

Qui dira dans les plus joyeuses fêtes, la solitude de ceux qui aiment sans être aimés, de celles que désirent ceux qu’elles ne désirent pas.
Qui dira la solitude des compagnons de tous les jours au travail, dans les villes, inconnus de leurs voisins, où rien de la douleur secrète éprouvée au foyer ne peut se dire, la solitude du riche, du possédant toujours envié, la solitude du pauvre honteux de désirer sans n’avoir rien à offrir, la solitude de l’enfant qu’on prend pour un jouet, de celui dont les parents ne se désirent pas, ne s’aiment pas ou se haïssent, la solitude de l’infirme, la solitude du malade en guerre impuissante avec son corps qui le trahit, la solitude des vieux de qui plus personne n’a besoin, la solitude où l’homme perd confiance en lui-même et dans tous les autres, qui ôte jusqu’à l’espoir, jusqu’au sentiment même de la solitude – le dément. Le Livre de Poche p. 427

Publié par Jean dans Textes | RSS 2.0

3 Réponses à “Françoise Dolto : Solitude”

  1. narjiss - 01 dit :

    la solitude est une voie dangeureuse mais ne sait-on jamais ou elle mène?

  2. Sharl R dit :

    je souffre la meme.. qui dira c moi qui a c douleur… c pas facile..

    Tu peux venir ici parler tant que tu veux !

  3. Anonyme dit :

    et qui dira que la solitude parfois est un besoin obligatoire, c’est vrai on a toujours besoin d’un moment calme bien qu’il existe des gens avec nous mais notre esprit part voyager dans un monde calme mais trés perturbé, et ………….et ; autres choses trés compliquées ; mais à la fin nous serons solitaire devant un Dieu qui nous a créé.

Laisser un commentaire