15-04-2007

18) Adieu – Richard Weilbrenner

arbre21.bmp

Si un jour je meurs seul
Loin de toi je reviendrai
Sous la forme du vent
Danser dans les rues
De la ville et faire valser
Aux fenêtres les rideaux
Des chambres endormies

Si un jour je meurs seul
Sans toi je me changerai
En rai de lune et glisserai
Cependant que tu dors
Sur ta chevelure rousse
Tout le long de ton cou
Jusqu’au val de tes reins

Si un jour je meurs seul
Sans toi au bout du monde
Je reviendrai je te le jure
Trousser ton blanc jupon
De dentelle fine et tracer
Sur la peau de tes mollets
Ronds les poèmes d’amour
Que je faisais hier pour toi

Si jamais je meurs un jour
J’imprégnerai tes songes
Des parfums de la myrrhe
Et sèmerai dans ta mémoire
Le souvenir du nom de fleur
Que je te donne en silence
Quand je t’aime tendrement

Si je meurs sans toi un jour
J’emporterai dans le Fleuve
Le sang amer des oranges
D’Espagne et de cette encre
Enchantée je ferai sur les flots
Des lettres que ton âme bleue
Accueillera dans le secret

Je vivrais pourtant une heure
De plus même sous la torture
Pour seulement une seconde
Encore te serrer contre moi
Ah! envahir ton corps brûlant:
Comme l’ange aimer la fille
Ou le démon ravir la pucelle

Je meurs à l’instant mon amour
Je ne serai plus là à ton réveil
Mon destin s’accomplit — Déjà
Le rêve s’assombrit à l’exemple
Du ciel à la tombée du jour, déjà
L’aigle de feu disparaît au loin
Seul sans toi au bout du monde

Publié par Jean dans Poésies | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...