03-04-2007

Solitude

Seule sur cette mer immonde qui va m’engloutir
l’Amour aux ailes de feu a consumé mon âme

à l’horizon un aigle de sang souille un ciel en fureur
il fait écho aux sirènes qui m’invitent
sur des vagues dentelées d’écume
leur triste mélopée m’enveloppe
raconte leur royaume
ô Circé, l’hellébore des prés
n’a su me protéger de ton philtre empoisonné
l’Amour aux ailes de feu m’a marquée

seule sur cette mer ténébreuse qui mugit à grande voix
lançant des traits chargés de sanglots
je sombre et je chavire

Pier de Lune

Publié par Jean dans Vacuité | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...