30-03-2007

Particules affectives

Solitude

A trop vouloir vous comprendre, je me suis perdu. Au début, c’était un don. Je vous regardais, je vous écoutais et tout devenait clair, derrière les mots, l’autre langage tel une langue maternelle. Je savais vous parler, vous m’estimiez, je me suis pris au jeu. Jusqu’à ce jour, le plus triste d’entre tous, où je me suis vu dans votre regard. Ce que vous aviez fait de moi, une chose comme le reste, rien de plus, il ne pouvait en être autrement, bien sûr. Réduit, modelé, formaté, sans mes souffrances réelles, mes désirs à moi. Je me suis décalé, j’ai fait de grands gestes, en vain, forcément hors cadre. Pourtant il y a quelqu’un là-dedans, derrière ce que vous savez de moi, ce que vous voulez de moi. Oubliez-moi, regardez-moi, faites quelque chose, existez-moi. Je suis si seul.

Source texte Particules Affectives

Publié par Jean dans Paroles de solitaires | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...