Archives pour mars 2007

29-03-2007

Mon clavier, mon cahier

La solitude…

Vendredi 23 Mars 2007 à 10h41

Elle est là,
Très souvent parfois,
Toujours bien au chaud en moi,
Elle me chuchote des mots tout bas,

Elle me permet de m’évader,
D’aller là où personne ne peut aller,
Elle guide mes pensées,
Avec douceur et subjectivité,

Emotions ou ressenti,
Quel est cet état d’esprit,
Qui m’envahit et m’éblouis,
Sans me demander mon avis,

Cette solitude, je l’a ressens,
Lorsque tous mes sentiments,
En éveil, à n’importe quel moment,
Font de moi, cet être si blessant,

Je l’avoue, j’ai besoin d’elle,
Même si je n‘ai pas la vie plus belle,
Elle me fait quitter le réel,
C’est ma notion de l’essentiel…

http://cyn.journalintime.com/2007/03/23-la-solitude

Petite pépite découverte sur un blog ouvert le 23 mars par une jeune maman. Elle n’autorise pas les commentaires. Dommage.

Posté par Jean dans Vacuité | Pas encore de commentaires »

28-03-2007

Seule

Dimanche 10 septembre 2006

Seule

J’ai envie que tout ça se termine. Je n’ai pas ma place sur Terre. Je n’ai aucune capacité, je n’ai pas de but précis, je suis bonne à rien, je n’arrive même pas à me faire aimer des autres. Je suis juste là comme potiche. Je n’ai aucun potentiel. Je voudrai mourir, je mourrais et personne n’y pourra rien. Je suis un déchet. J’ai honte de moi, je suis pourrie de l’intérieur. Et je suis seule. On est samedi soir et je suis seule. Enfin non, on est dimanche matin, et je suis seule en larme dans un lit pour deux, dans un appart pour deux, dans une ville pleine de mecs.

http://journaldefauve.over-blog.net/article-5605197.html 

petit bijou de vérité.

Posté par Jean dans Vacuité | 3 Commentaires »

27-03-2007

Chateaubriand

Il est seul au fond des forêts, mais l’esprit de l’homme remplit aisément les espaces de la nature, et toutes les solitudes de la terre sont moins vastes qu’une seule pensée de son coeur.

François-René de Chateaubriand, Le Génie du christianisme

Posté par Jean dans Vacuité | Pas encore de commentaires »

27-03-2007

6) Sully-Prudhomme (1839-1907) : Dernière solitude

Dans cette mascarade immense des vivants
Nul ne parle à son gré ni ne marche à sa guise ;
Faite pour révéler, la parole déguise,
Et la face n’est plus qu’un masque aux traits savants.


Mais vient l’heure où le corps, infidèle ministre,
Ne prête plus son geste à l’âme éparse au loin,
Et, tombant tout à coup dans un repos sinistre,
Cesse d’être complice et demeure témoin.

Alors l’obscur essaim des arrière-pensées,
Qu’avait su refouler la force du vouloir,
Se lève et plane au front comme un nuage noir
Où gît le vrai motif des œuvres commencées.


Le cœur monte au visage, où les plis anxieux
Ne se confondent plus aux lignes du sourire ;
Le regard ne peut plus faire mentir les yeux,
Et ce qu’on n’a pas dit vient aux lèvres s’écrire.

C’est l’heure des aveux. Le cadavre ingénu
Garde du souffle absent une empreinte suprême,
Et l’homme, malgré lui redevenant lui-même,
Devient un étranger pour ceux qui l’ont connu.


Le rire des plus gais se détend et s’attriste,
Les plus graves parfois prennent des traits riants ;
Chacun meurt comme il est, sincère à l’improviste :
C’est la candeur des morts qui les rend effrayants

Posté par Jean dans Vacuité | Pas encore de commentaires »

27-03-2007

Amour et solitude

Mardi 27 mars 2007

Un autre caractéristique de l’amour, c’est la solitude. Et, nous pouvons toujours se demandé pourquoi la solitude ? Puisque l’amour doit nous apporter la joie, le bonheur et l’harmonie.   

L’amour remplie notre cœur, notre âme et notre pensée. Mais, de l’autre côté, nous apporte, l’incertitude et la peur. Et, c’est cette incertitude et cette peur, qui nous emmène la solitude. 

L’amour à besoin de solitude, pour se renforcer. L’amour à besoin de solitude, pour pouvoir se redécouvrir. L’amour à besoin de solitude, pour mieux se comprendre. 

L’amour, fait en sorte que nous nous mettons en question et pour pouvoir répondre à ces questions, nous avons besoin de la solitude. 

Mais, cette solitude est différente. Car, quand l’amour est là, nous sommes jamais seul. Il/Elle est toujours avec nous, dans notre cœur et notre pensée.   

Nous parlons toujours de l’amour et la passion, d’ailleurs c’est le titre de mon blog. Mais j’aimerai parler de ce que j’appel, le Véritable Amour. 

Qu’est ce que le Véritable Amour ? Pour moi, c’est l’Amour qui reste. C’est l’amour qui grandit de jour en jour. C’est l’amour qui nous donne la force de continuer et la joie de vivre. C’est le bonheur et l’harmonie. 

Nous pouvons dire que tout cela, ce sont les caractéristiques de l’amour et la passion, dans ce cas, qu’est ce qui peut être différent ? 

Donc, il faudra d’abord comprendre qu’est ce que c’est
la Passion amoureuse? 

Remarquons curieusement que le mot passion signifie « douleur ». Voilà une surprise ! Mais en fait, le passionné souffre. ça lui fait mal ! Il vit une douloureuse alternance d’euphorie (quand l’objet de la passion est là) et de manque (quand l’objet de la passion n’est pas là). La passion, c’est comme un feu qui ravage l’être. C’est un feu, que nous ne pouvons pas le maîtriser, et que son fumé nous rend aveugle. 

La passion maîtriser, c’est le Véritable Amour qui dure toute une vie. C’est l’amour que l’Homme est a sa recherche, que peut être, ne le trouvera jamais. 

ULPA

http://ulpa.unblog.fr/amour-et-solitude/

Interessant cette utilisation de la solitude dans l’amour alors que beaucoup de textes donnent pour origine à la solitude l’absence d’un être à aimer.

Posté par Jean dans Vacuité | Pas encore de commentaires »

26-03-2007

Coumarine

Lundi 26 mars 2007 

Solitude (Poème de vie)

Il règne un silence étrangement rigide sur notre petit carré de vie grise. Mais ce n’est qu’illusion. Maman cause, palpite, explique, palabre sans fin. Les mots de Papa, prisonniers derrière des lèvres pourtant entr’ouvertes, n’ont pas de place dans ce cafouillis. Et ma petite sœur chantonne dans son coin. Mes oreilles se sont fermées à l’expression de cette vie trop superficielle. Trop de choses me pèsent, là, au fond de mon cœur. Personne ne veut entendre mes pourquoi et comment. Mes états d’âme dérangent ! J’aimerais communiquer au-delà des apparences, et je me heurte contre un mur de convenances. Les rochers de l’âge adulte ! Ma petite sœur, inatteignable derrière ces lourds manteaux d’habitudes et de traditions établies, que peut-elle bien ressentir ? Je n’aurais qu’un pas à faire hors du cadre pour le savoir, mais par peur de tomber dans le vide, je reste assis. Alors, je pleure à l’intérieur… Et silencieusement, mon cœur se meurt …!

http://coumarine2.canalblog.com/archives/2006/10/25/2987825.html

Posté par Jean dans Vacuité | Pas encore de commentaires »

26-03-2007

René Char

Les femmes sont amoureuses et les hommes sont solitaires. Ils se volent mutuellement la solitude et l’amour.

Posté par Jean dans Vacuité | 2 Commentaires »

25-03-2007

Désert – Bruce Chatwin

Le mieux est de marcher. Car la vie est une traversée du désert. Bruce Chatwin.

Posté par Jean dans Vacuité | Pas encore de commentaires »

25-03-2007

Protégé : 3) Blog

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Posté par Jean dans Vacuité | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

22-03-2007

Milan Kundera (1929- : La plaisanterie

Etre courageux dans l’isolement, sans témoins, sans l’assentiment des autres, face à face avec soi-même, cela requiert une grande fierté et beaucoup de force.

Posté par Jean dans Vacuité | Pas encore de commentaires »

20-03-2007

Paz

La solitude est le fond ultime de la condition humaine.L’homme est l’unique être qui se sente seul et qui cherche l’autre.

Otavio Paz

(Le labyrinthe de la solitude)

Posté par Jean dans Vacuité | Pas encore de commentaires »

20-03-2007

Marceline Desbordes-Valmore – (1786-1859) : Elégie solitaire

58256desbordesvalmore.jpg

Abîme à franchir seule, où personne, oh ! Personne
ne touchera ma main froide à tous après toi ;
seulement à ma porte, où quelquefois Dieu sonne,
le pauvre verra, lui, que je suis encor moi,
si je vis ! Puis, un soir, ton essor plus paisible
s’abattra sur mon cœur immobile, brisé
par toi, mais tiède encor d’avoir été sensible
et vainement désabusé !

Posté par Jean dans Vacuité | Pas encore de commentaires »

16-03-2007

1) Guy de Maupassant (1850-1893)

Maupassant

Posté par Jean dans Vacuité | Commentaires fermés

Chawki |
Une autre vision du monde |
Y'en A Marrrrrre |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | rednoize propaganda
| La vie d'une copropriété
| DES BOUTS DE NOUS...